lundi 10 avril 2017

Je suis ton soleil de Marie Pavlenko

Titre: Je suis ton soleil
Auteur: Marie Pavlenko
Edition: Flammarion
Pages: 462

Résumé: Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s'acharne à les dévorer. Mais ce n'est pas le pire, non.
Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d'une inconnue aux longs cheveux bouclés?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil. Livradict



Mon avis:
Ce roman est très réaliste. Déborah a 17 ans, c'est une jeune femme classique. Dans ce roman, on découvre tout se qu'une jeune fille de cet âge peut avoir comme bonheur ou soucis. Le lycée, les copains, la famille, les amours,...

Déborah est très naturel, drôle et mature. Elle gère ses relations amoureuses et amicales comme une adolescente (comme n'importe qui aurait pu le faire).
En ce qui concerne sa famille, même si le sujet est très lourd car elle passe par des moments difficiles pour une jeune fille de son âge, elle fait preuve d'une grande maturité et d'un sang froid incroyable.

Déborah est une jeune fille très drôle également. La pauvre enchaîne les gaffes et les moments de malaises qui sont parfois très drôles.

Les sujets abordés dans ce roman sont réalistes et bouleversant, l'auteur a su les traiter correctement à travers les yeux une jeune femme de 17 ans.


Note: 15/20

Pourquoi cette note: J'ai mis seulement 15/20 à ce roman car malgré les avis très positifs sur livraddict notamment, j'ai été plongé dans un roman très jeunesse.
Déborah a 17 ans mais j'ai eu l'impression que certains sujets expliqués dans ce roman (amours et amitiés) convenaient plus à un public d'ados (13-16 ans).
J'ai été aussi déçu par le manque d’approfondissement de l'histoire d'amour. Je suis resté un peu sur ma fin..

Citations:
"Pardonner demande une grande force. Et c'est la meilleure façon d'être libre."

"La mort ne s'attrape pas ! Elle s'invite."

"Je reste plantée comme une carotte dans son potager."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire